Stage !

Quand je cherchais un stage .

Comme toute personne finissant sa formation, j’ai eu besoin de trouver un stage mais je n’avais pas envie de trouver n’importe quel stage et j’ai l’impression que certaines entreprises ne se rendent pas compte de l’importance d’un stage de fin de cursus. Mais il ne faut pas taper que sur les doigts des entreprises, les stagiaires sont aussi fautifs. Nous allons donc parler de ces deux parties qui n’ont pas les mêmes attentes, ni les mêmes objectifs.

« Toutes ressemblances avec des personnes existantes ou ayant pu exister sont voulues »

A ma gauche, les entreprises

Les offres ?

Depuis 6 mois, je suis en veille sur un seul sujet, les offres de stages, et à ce niveau, il y en a beaucoup mais sont-elles vraiment pertinentes ? Je suis toujours surpris de voir des entreprises chercher des stagiaires avec des offres très vendeuses mais fausses

Nous pouvons ainsi lire ce type d’offre :

«  Chef de projet web / Social Media »

Description de l’entreprise : Agence experte dans la relation client et la stratégie de communication, nous intervenons dans plusieurs domaines du marketing. Nous avons un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros et des clients comme l’Oréal, Total, Air France ….

Description de la mission : Dans une entreprise jeune dynamique et réactive, vous assisterez le chef de projet dans la réalisation des cahiers des charges, vous participerez à la création des briefs et à la mise en oeuvre des stratégies.

Profil recherché : Etudiant en fin de cursus spécialisé en marketing/communication, autonome sachant travailler en équipe, une connaissance sans faille des logiciels de bureautique.

Indemnités : 463 €

Comment devons-nous réellement lire cette offre ? En quoi ce type d’offre ne sent pas bon ? Ce qu’ils veulent nous dire c’est que c’est LE stage de nos rêves. Le Stage qui correspond exactement à notre objectif professionnel.

La réalité est moindre.

Nous comprenons dans un premier temps que nous ne serons pas Chef de projet mais assistant, que la rédaction du cahier des charges c’est essentiellement la partie fonctionnelle que personne ne veut faire … Pour ce qui est de la participation à la création de briefs c’est surtout prendre des notes à la place de son chef … Et pour ce qui est de la mise en œuvre des stratégies, en 6 mois ça me semblent bien court pour mettre en œuvre une stratégie complète. Ensuite, pour la liste des clients prestigieux, c’est pas forcément le reflet de la réalité, sachant qu’un client peut être présent dans le book de l’entreprise pour n’importe quelle date et réalisation. En gros, cette agence prise en exemple a pu travailler pour Air France en 2001 en leur créant une newsletter pour le comité d’entreprise … Vendeur non ?

Parlons maintenant du profil recherché. bah il correspond à des milliers de profils sur le marché du stage. Et ce que j’aime particulièrement, ce sont les entreprises qui affichent leur CA et paient une misère, ce qui explique peut être le chiffre d’affaire…

Nous voici là une bien triste évidence … Stagiaire méfie toi !

Et pour son positionnement et sa crédibilité long Terme … Elle y gagne quoi cette agence ? Donc, rappelons qu’elle cherche un assistant pas cher pour faire le boulot que personne ne voudra faire et sur une courte période sans trop s’engager

> ÉQUATION SIMPLE

Perspective d’avenir dans cette entreprise = O

Perspective d’épanouissement = O

Perspective financière = O

Travailler dans une agence ayant des clients prestigieux ça n’a pas de prix …

Et vous savez quoi, j’ai répondu à cette offre, j’ai envoyé mon CV et ma lettre de motivation à la personne à contacter. Et j’ai envie de dire que pour une entreprise réactive, je n’ai toujours pas eu de réponse, même négative, cela fait deux semaines.

Peut être faut-il recruter un stagiaire pour répondre au mail ?

A ma gauche, l’Agence qui recrute ?

Je ne vais pas m’étendre sur ce sujet car avoir un entretien c’est déjà difficile mais sur les différents entretiens que j’ai eu, j’ai pu noter quelques réflexions à froid : En toute humilité – Conseils pour les entreprises qui recrutent.

Conseil n°1 : Quand vous confirmez vous même le rendez-vous avec le candidat, évitez de le recevoir en manteau prêt à partir et en disant «Ah oui c’est vrai … l’entretien !?»

Conseil n°2 : Ecoutez le candidat qui est en face de vous, ce n’est pas vous qui passez l’entretien …

Conseil n°3 : Oublier ce que l’on vous a appris à l’école en technique de recrutement et les livres de conseil sur le management. C’est dépassé surtout quand on se dit spécialiste en social Marketing. Tiens ! Essayez plutôt de ressentir votre candidat puisqu’au final le savoir faire ça s’apprend …

Conseil n°4 : Avant de dire au candidat ce qu’il va faire, demandez ce qu’il veut faire et ce que vous allez lui apprendre.

Conseil n°5 : Arrêter de parler de crise quand nous commençons à parler d’indemnisation (puisqu’au final, oui on appelle cette « rémunération » de l’indemnisation). Parlez-nous d’une mission intéressante et de perspectives d’avenir. Sauf s’il n’y en a aucune, soyez franc, dîtes-le.

Vous trouverez toujours un stagiaire pour faire la mission que vous voulez, certains candidats misent beaucoup sur les stages pour grandir, murir, évoluer, il vaut mieux être franc avec eux tout de suite surtout si vous pensez que le candidat est trop qualifié pour la mission proposé.


 

A ma droite, les candidats.

Vous êtes dans mon cas, vous n’arrivez pas à trouver un stage correspondant à vos attentes.

Pour ma part, ce que je recherche n’est pas très compliqué, une mission intéressante ou je vais apprendre, évoluer, grandir. Dans une entreprise qui cherche à développer une relation durable avec moi (susceptible de me recruter à la fin) pour qui j’ai envie de me défoncer car je sais que j’ai une carte à jouer. On pourrait croire que je vais défendre les candidats, mais ils sont aussi fautifs que les entreprises dans cette quête, je vous propose une petite suite de conseil pour être un bon candidat.

Conseil n°1 : L’entreprise ne vous attend pas, vous n’êtes pas indispensable et quand on se penche sur vos compétences, une centaine d’autres stagiaires les ont également.

Conseil n°2 : On ne viendra pas non plus vous chercher, il faut provoquer les entretiens. Ne jamais lâcher. Si une entreprise ne répond pas, il faut toujours faire de la relance … Si la mission vous intéresse vraiment.

Conseil n°3 : Ne dites jamais oui par dépit, n’acceptez jamais une offre qui ne sent pas bon parce vous n’avez rien d’autre. Vous risquez de passer à côté de quelque chose de mieux et de prendre la place d’une personne plus compétente que vous dans les domaines de la mission proposée.

Conseil n°4 : Ne vous présentez pas tout de suite comme quelqu’un d’ultra opérationnel avec des milliers de compétences ce sera CERTAIN vous allez devenir le mouton à cinq pattes de l’agence.

Conseil n°5 : Ne subissez pas l’entretien. N’hésitez pas à énoncer vos attentes et vos envies (évidemment n’en demandez pas trop). Si l’entreprise ne peut pas répondre à vos attentes ou essaye de vous rabaissez (exemple type : « Vous n’êtes qu’un stagiaire faut pas trop en vouloir non plus », « il faut commencer en bas pour aller en haut »), vous comprendrez vite que cette entreprise n’est pas faite pour vous.

En gros, il faut juste arrêter de baisser son pantalon devant des stages qui n’en valent pas la peine sinon les entreprises ne changeront jamais leur manière d’appréhender le recrutement de stagiaires et si nous, les candidats, commençons à refuser de travailler comme un employé à part entière pour des indemnités de misères peut être que les mentalités évolueront … Vous avez également le pouvoir !

Et je rajouterai, pour conclure :

Dès que nous proposons quelque chose de nouveau, nous n’avons pas notre mot à dire car nous ne sommes que des stagiaires. En revanche,  lorsque l’on fait une erreur, on nous rappelle que nous sommes de vrai(e)s professionnel(les) qui n’ont pas le droit à l’erreur. Je pense qu’il faut arrêter de se faire marcher dessus, car je sais qu’il y a des entreprises pour lesquels les stagiaires sont vraiment importants et heureusement elles nous reconnaissent certaines compétences et nous indemnisent de façon tout à fait honorable.

Donc arrêtons de brader nos compétences et essayons d’être reconnus à notre juste valeur. Comme des étudiants cherchant de l’expérience, cherchant des contacts et des perspectives d’avenir. Et pas des solutions jetables pour entreprises en manques de moyens financiers et intellectuels … Merci !

Vincent5

1 Commentaire

  1. On est d’accord il y a du travail à faire des 2 côtés…

    Et même du bon travail quand c’est win/win !

    Et ils y en a qui sont plus énervés que vous : http://www.stagesmanager.tumblr.com sur le fait que même des agences dites digitales (anciennes agences marketing ayant surfé sur la vague social media) ne voient pas encore les métiers du social media comme de vrais métiers… En revanche elles savent très bien vendre le travail de leur stagiaires à prix d’or aux annonceurs.

    CQFD

    Bonne journée Vincent 😉

Laisser un commentaire